> Allocutions
   et présentations
> Articles de presse
   et interviews
> Energie
24 / 02 / 2015

Energies Renouvelables


Le programme national de développement des énergies renouvelables adopté.

Le programme national de développement des énergies renouvelables dans sa version actualisée par les services du ministère de l’énergie vient d’être adopté par le gouvernement. 

En effet, l’intégration des énergies renouvelables dans le mix énergétique national constitue un enjeu majeur dans la perspective de préservation des ressources fossiles, de diversification des filières de production de l’électricité et de contribution au développement durable. 

A la faveur du programme de développement des énergies renouvelables 2011-2030 adopté par le Gouvernement en février 2011, les énergies renouvelables se placent au cœur des politiques énergétique et économique menées par l’Algérie.

Ce programme a connu une première phase consacrée à la réalisation de projets pilotes et de tests des différentes technologies disponibles, durant laquelle des éléments pertinents concernant les évolutions technologiques des filières considérées sont apparus sur la scène énergétique et ont conduit à la révision de ce programme. 

Parmi ces éléments nouveaux, il convient de citer : 

  • une meilleure connaissance du potentiel national en énergies renouvelables, notamment pour le solaire et l'éolien, suite aux études engagées;  
  • la baisse  des coûts des filières photovoltaïque et éolienne  qui s’affirment de plus en plus sur le marché pour constituer des filières viables à considérer ; 
  • les coûts encore élevés de la filière CSP (solaire thermique) induisant une croissance très lente du développement de ce marché à travers le monde ; 
  • le parachèvement d’une réglementation nationale cohérente et attractive en direction des investisseurs. 

La révision de ce programme porte ainsi, sur le  développement du photovoltaïque et de l’éolien à grande échelle, sur l’introduction des filières de la biomasse (valorisation des déchets), de la cogénération et de la géothermie, et également sur le report, à 2021, du développement du solaire thermique (CSP).

La consistance du programme en énergie renouvelables à réaliser pour les besoins du marché national sur la période 2015-2030 est de 22 000 MW, dont plus de 4500 MW seront réalisés d’ici 2020.

La répartition de ce programme par filière technologique, se présente comme suit : 

Solaire Photovoltaïque : 13 575 MW

Eolien : 5010 MW

Solaire thermique : 2000 MW

Biomasse : 1 000 MW

Cogénération : 400 MW

Géothermie : 15 MW

La réalisation du programme permettra d’atteindre à l’horizon 2030 une part de renouvelables de près de 27% dans le bilan national de production d’électricité. 

Le volume de gaz naturel épargné par les 22 000 MW en renouvelables, atteindra environ 300 milliards de m3, soit un volume  équivalant à 8 fois la consommation nationale de l’année 2014. 

Conformément à la règlementation en vigueur, la réalisation du programme est ouverte aux investisseurs du secteur public et privé nationaux et étrangers. 

La mise en œuvre de ce programme bénéficie de l’apport substantiel et multiforme de l’Etat qui intervient notamment à travers le Fonds National des Energies Renouvelables et Cogénération (FNERC), alimenté par un prélèvement de 1% de la redevance pétrolière. 

Un mécanisme d’encouragement basé sur les tarifs d’achat garantis est mis en place par la réglementation. Ainsi, le producteur d’énergie renouvelable bénéficie de tarifs d’achat qui sont garantis pour une durée de 20 ans pour les installations en Photovoltaïque et en  éolien. 

Les filières ne bénéficiant pas des tarifs d’achat garantis seront financées par le FNERC à hauteur de 50% à 90% du cout d’investissement selon la technologie et la filière retenues. 

Les retombées de ce programme seront très significatives en termes de création d’emplois, d’industrialisation, de développement technologique et d’acquisition de savoir-faire, contribuant ainsi à la croissance et à la modernisation économique du pays ainsi qu’à la préservation de l’environnement.



Hydrocarbures  |  Energies   |  Patrimoine énergétique   |  R-H & Formation