Activités du Ministre

05 / 11 / 2018

M. le Ministre en visite de travail dans les wilayas de Nâama et d’El Bayadh


Le Ministre de l’Energie, Monsieur Mustapha GUITOUNI, a effectué, samedi 03 et dimanche 04 novembre 2018, une visite de travail et d’inspection dans les wilayas de Nâama et d’El Bayadh.

A Nâama, le Ministre, a affirmé, que son secteur a enregistré d’importantes étapes en matière d’amélioration de la qualité et de l’augmentation des capacités de production, de stockage, de distribution et de développement des infrastructures d’énergie électrique et de distribution du gaz à travers le pays.

En inspectant la centrale électrique d’une capacité de 1.163 mégawatts à Touifza (20 km au nord de Nâama), le ministre a souligné que la wilaya est un modèle reflétant les réalisations du secteur de l’énergie en occupant "une place comme pôle énergétique régional" avec pour objectif d’atteindre d’ici 2020 une production et un transfert de 1.340 mégawatts comme réserves de l’énergie électrique.

M. Guitouni a déclaré que ces réserves, destinées à assurer et à soutenir des capacités d’approvisionnement du réseau national en électricité, ouvrira de grandes perspectives pour alimenter des wilayas du sud-ouest et de l’ouest du pays et attirer l’investissement en créant de grandes surfaces agricoles et en mobilisant des sources énergétiques pour exploiter les réserves d’eaux souterraines.

Le ministre a également insisté sur l’importance de la formation, du transfert des savoirs-faires, de la mise à niveau des personnels pour permettre au groupe Sonelgaz de compter totalement sur les compétences nationales dans les domaines de la production de l’électricité et de réussir le passage à la phase d’exportation de cette énergie vers les pays Magrébins et africains.

Par ailleurs, M. Guitouni a salué les efforts déployés par l'Etat dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a comporté le projet de réalisation de cette centrale électrique de Nâama aux normes modernes.

Le projet a nécessité un investissement de 87 milliards DA et permet de porter, à l’échelle nationale, le nombre de centrales électriques à 107 assurant une production de 19.000 mégawatts prête à exploiter. "Ceci a fait que l’Algérie excelle dans ce domaine par rapport à de nombreux autres pays", a-t-il estimé.

En marge de sa visite de cette centrale, dont la première tranche de production de l’électricité à l’aide de turbines à gaz est prévue en juin 2019, le ministre a souligné que l’utilisation de la chaine intégrée de production d’électricité (gaz et vapeur à eau), la généralisation des stations d’énergies renouvelables et l’utilisation de l’énergie solaire dans les champs de production de Sonatrach, permettront, à long terme, "une économie de 300 milliards de m3 de gaz, soit un volume supplémentaire des réserves du pays assurant 7 à 8 ans de consommation locale en gaz", a-t-il indiqué.

S’agissant du programme de l’énergie renouvelable, Mustapha Guitouni a signalé qu’il vise "la production, à moyen et long termes, de 22.000 mégawatts d’électricité à partir de sources renouvelables comme l’énergie solaire ou éolienne et permettra de créer 700.000 emplois".

Pour lui, la généralisation de la production des énergies renouvelables à travers le pays connaitra bientôt un début de production avec l’utilisation des équipements fabriqués en Algérie et les coûts de production sont moins élevés que dans le passé.

"Ceci devra alléger les charges assumées par le trésor public car, l’Etat prend en charge actuellement un montant de onze dinars pour chaque kilowatt d’électricité consommé par un habitant", a-t-il rappelé.

Le ministre de l’énergie a inspecté, au début de sa visite, le projet de réalisation d’une centrale électrique (1.163 mégawatts) qui couvrira une grande partie des besoins d’alimentation en énergie électrique au niveau national selon les explications fournies.

Dans ce contexte, le ministre a rappelé que le projet s’inscrit dans le cadre du programme du Président de la république, portant réalisation de six centrales électriques pour la production de 8.000 mégawatts dans plusieurs régions du pays.

Les travaux de cette importante infrastructure enregistrent un taux d’avancement de l’ordre de 88 pc. Après la livraison totale de cette centrale et son entrée en production, elle sera intégrée au réseau national d’électricité.

Lors de la phase de réalisation, cet important projet génère 3.000 postes de travail temporaires dont 2.400 pour les chômeurs de la wilaya). Quelque 354 postes permanents seront créés lors de l’entrée en exploitation de cette centrale.

Le ministre de l’énergie poursuivra sa visite dans la wilaya en inspectant le poste de raccordement et de transfert électrique 400/220 kilovolts, réalisé à 20 km au nord de Nâama, la centrale électrique par énergie solaire à Sedrat Ghozan, dans la commune de Naama, avant de lancer deux opérations d’alimentation en gaz naturel des villages de Bendouma et Belgar comme il inaugurera le nouveau siège de la direction de distribution.

Dans la Wilaya d’El Bayadh, le Ministre de l’Energie a annoncé, que la loi sur les hydrocarbures qui est à l’étude sera prête d’ici août 2019.

Il a souligné que cette loi comportera plusieurs points préservant les intérêts du pays dont le partenariat gagnant-gagnant et le partage des risques entre Sonatrach et les partenaires.

Cette loi prévoit de rendre à l’Algérie sa place internationale d'antan dans le domaine des hydrocarbures, a indiqué Mustapha Guitouni, déclarant que l’Algérie ouvre à élargir le champ de raffinage de pétrole en offshore pour réduire les charges d’importation du carburant, atteindre l’autosuffisance et aller vers l’exportation.

A ce titre, il a fait savoir que l’Algérie a réalisé cette année d’importants gains à travers la baisse d’importation du carburant de 2 milliards de dollars, annonçant l’entrée en service de la raffinerie d’hydrocarbures d’Alger, qui fait actuellement l'objet de travaux de rénovation, en février 2019 avec une capacité de raffinage de 5 millions de tonnes par an.

Il est attendu aussi le lancement prochain des travaux de réalisation d’une raffinerie à Hassi Messaoud d'une capacité de 5 millions tonnes par an. Ces projets devront réaliser l’autosuffisance en carburant et l’exportation de 5 millions de tonnes de carburant par an vers l’Afrique en 2022, a souligné M Guitouni.

Le ministre a, en outre, insisté sur l’importance d’élargir l’utilisation de Sirghaz pour les véhicules et de réduire celle du carburant importé notamment l’essence, faisant savoir que le ministère a élaboré un programme visant l’utilisation de Sirghaz par 500.000 véhicules en 2021.

Une vingtaine de jeunes de la wilaya d’El Bayadh seront prochainement formés au niveau de Naftal à Alger sur l'installation des équipements de Sirghaz aux véhicules pour leur permettre d’ouvrir des centres d’installation de ces équipements dans le cadre de la politique du secteur en matière de transfert énergétique et de réduction de l’utilisation du carburant importé, a annoncé le ministre.

Dans le cadre de l’élargissement des sources d’hydrocarbures en Algérie, Mustapha Guitouni a cité l’accord signé dernièrement avec la société "British Pétrolium" pour lancer une étude sur le gaz en mer Méditerranée et procéder à des travaux de forage prochainement.

L’exploration en mer devra renforcer l’économie nationale et augmenter les réserves d’hydrocarbures et la capacité de production pour faire face à la demande étrangère à travers des contrats signés avec des partenaires, a-t-il affirmé.

Le ministre a procédé, lors de sa visite dans la wilaya, à l’inauguration et la mise en service du projet de raccordement de 100 foyers au réseau du gaz de ville au village de Thenia au chef-lieu de wilaya, ainsi qu'au lancement au même village du projet de raccordement de 58 autres foyers et l'inauguration d'un centre d’équipement des véhicules en Sirghaz.(APS).


       




Hydrocarbures  |  Energies   |  Patrimoine énergétique   |  R-H & Formation