Exportation d'électricité et énergies nouvelles

Algerie 2002
Pétrole et Techniques, n°440, Sept. Oct. 2002.
réalisé par Focus Limited.

AEC, Algerian Energy Company, a été créée en mai 2001, pour que l'Algérie puisse saisir les opportunités d'investissements qui devraient naître de la dérégulation des marchés de l'énergie. Née d'une association entre Sonatrach et Sonelgaz, AEC a pour objectif premier la valorisation du gaz naturel algérien.

Pour son Pdg, M. Boutarfa, "AEC doit tirer pleinement avantages du mouvement de convergence qui se produit entre les industries du gaz naturel et de l'électricité". L'entreprise est directement impliquée dans un projet stratégique pour l'Algérie, le "2000 mégawatts". Ce projet prévoit d'exporter une partie de sa production en direction de l'Europe. Les entreprises associées sont Snc Lavallin, Endesa, Edison, Enel. Un flou persiste encore sur la participation de EDF dans ce projet.

Comme le souligne Monsieur Boutarfa, "l'Algérie présente de nombreux avantages pour développer ce type de structure : la disponibilité en gaz naturel, en friche industrielle, et l'expérience développée dans les domaines de la génération électrique". De plus il attire l'attention sur le fait que "les populations des pays européens seront de moins en moins enclines à  accepter les nuisances associées à  de telles structures". Reste que l'envergure du projet est impressionnante et qu'il faudra toute la détermination et la persuasion des autorités algériennes pour mener le projet à  terme.

L'AEC, que son Pdg décrit comme "une petite équipe multidisciplinaire et réduite", cherche à  devenir non seulement le promoteur mais également à  prendre des parts minoritaires (moins de 20%) dans tout type de projets énergétiques en Algérie et à  l'étranger. Le nom anglophone de la société reflète ses ambitions internationales.

En plus de la génération et de la transmission d'énergie, AEC participe à  des projets de dessalement d'eau de mer associés à  de la production électrique.

Sonatrach et Sonelgaz collaborent dans un autre domaine : les énergies nouvelles. En joint-venture avec le groupe privé agroalimentaire SIM, elles ont créé en juillet 2002, la société NEAL (New Energy Algeria). M. Hasni, le tout nouveau Pdg décrit sa mission : "NEAL a pour objet d'identifier et de réaliser des projets liés au développement et à  l'exploitation d'énergies nouvelles et renouvelables". M. Hasni rajoute qu' "une étude de faisabilité a déjA été lancée pour un projet hybride de gaz et solaire, de 120 mégawatts. Ce projet devrait permettre de commercialiser de l'électricité sur le marché local. Ce type de projet gaz-solaire est le premier potentiel que nous avons identifié comme faisable car des projets de ce type ont déjA été développés dans le monde". L'intensité d'ensoleillement que l'on trouve en Algérie devrait permettre de réduire les surcoûts liés à  cette technologie.



Hydrocarbures  |  Energies   |  Patrimoine énergétique   |  R-H & Formation