Présentation et Historique

Le projet IMME « Intégration progressive des Marchés de l’Electricité de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie dans le marché intérieur de l’électricité de l’Union européenne » s’inscrit dans le cadre du partenariat Euro-méditerranéen lancé par le processus de Barcelone en 1995, qui vise l’objectif général de création d’un espace de libre échange entre les pays Méditerranéens et l’Union Européenne.

Lors de la troisième conférence Euro-méditerranéenne des ministres de l’énergie tenue à Athènes les 20 et 21 mai 2003, un élan particulier a été donné au partenariat Euro-méditerranéen dans le domaine de l’énergie, tout en rappelant  le rôle central du secteur de l’énergie dans la réalisation des objectifs du processus de Barcelone et esquissent les priorités de la coopération régionale en la matière. Ces priorités portent essentiellement sur la promotion et le développement des réseaux d’énergie transeuro- méditerranéens, la sécurité de l’approvisionnement, la promotion des sources d’énergies renouvelables et le financement des infrastructures énergétiques.

Eu égard á ces résultats et aux travaux ultérieurs, les ministres ont vivement encouragé le développement énergétique régional, les réformes de la politique énergétique et l’émergence d’un marché de l’électricité au Maghreb, et ce grâce á une coopération qui s’appuie sur le programme MEDA, la BEI et les programmes nationaux des partenaires méditerranéens et des Etats membres de l’UE.

Sur cette lancée, fut signé á Rome, le 2 décembre 2003, par les Ministres chargés de l’énergie des trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie), la Commission européenne, représentée par sa Vice- Présidente, la Commissaire chargée de l’énergie, et le Ministre italien des Activités productives, un protocole d’accord, qui doit être considéré comme á l’origine directe de lancement du projet IMME.

Le projet « d’intégration progressive des marchés de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie dans le marché de l’électricité de l’Union Européenne », a été financé au titre du programme MEDA par la commission européenne pour un montant de cinq millions d’euros (5,6 M€), et une participation des pays bénéficiaires à hauteur de 200.000 € chacun. Le projet a démarré le 23 avril 2007 et a été achevé le 23 juin 2010.L’Algérie a été mandatée par le Maroc et Tunisie pour assurer la gestion de ce projet en tant que chef de file du projet.




Présentation et Historique  |  Mise en œuvre du projet  |  Formations   |  Expertise   |  Conseil ministériel